Agriculture /  Adjoumani exhorte les producteurs à la culture du maïs hybride

C’est en présence du Préfet de la Région du Gontougo, Préfet du Département de Bondoukou, Sory Sangaré, des autorités politiques, coutumières et de nombreux partenaires techniques et financiers de l’inter-maïs que le Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture et du développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani a lancé officiellement depuis la mairie de Bondoukou, le samedi 12 juin 2021, le projet de production intensive de maïs hybride en Côte d’Ivoire portant sur une superficie de 46 000 ha de terre et qui va mobiliser 10 milliards de F CFA.

Le Président de la Région du Gontougo, M. Kossonou Kouassi Ignace y a pris part en compagnie des Vice-présidents de l’institution de développement, MM. Kouassi Kra Vincent (2ème) et Bio Kouakou (3ème).

Annoncé comme l’une des solutions à la sécurité et à la souveraineté alimentaire et nutritionnelle des populations, l’interprofession maïs dirigée par le Président N’Zi Kouassi Eugène veut tripler la production ivoirienne par l’utilisation du maïs hybride, qui à en croire le premier responsable du département ministériel de l’agriculture a un rendement impressionnant. Selon les spécialistes, avec les conditions climatiques qu’offre notre pays, qui sont favorables à sa culture, ce produit agricole en respectant les normes de production présente un cycle court de 90 jours, avec un rendement de 3 à 8 tonnes, voir 12 à 16 tonnes à l’hectare.

D’où l’appel du Ministre d’Etat à ses parents du Zanzan à s’intéresser à cette culture qui présente des avantages dans l’alimentation et l’industrie. « Le maïs hybride peut se produire 3 fois l’année, si l’on dispose d’une bonne pluviométrie ou d’une bonne irrigation. C’est le cas au Burkina Faso où des barrages ont été aménagés afin de faciliter la culture du maïs en période de contre-saison. 3 500 dérivées du maïs ont été découvertes par des scientifiques. Ce sont, entre autres, l’alcool, la peinture, les huiles végétales etc. » a-t-il annoncé devant les producteurs de vivriers venus des régions du Gontougo et du Bounkani.

Ainsi pour booster la production nationale, le Ministre d’Etat, Kobenan Kouassi Adjoumani a inscrit au titre du budget de cette année de son ministère, 11 milliards de F CFA, pour la production du maïs hybride, exhortant, depuis Bondoukou, les populations ivoiriennes à la production intensive du maïs et également du riz pour faire de la Côte d’Ivoire, un pays autosuffisant, vœu cher au Président de la république, Alassane Ouattara et à son Premier Ministre Achi Patrick. Aussi a-t-il ajouté que l’Etat jouera sa partition dans la création d’unités de stockage et de transformation à travers le pays dans le cadre du PNIA 2, car  30% de la production vivrière ne parvient pas aux consommateurs, faute de conservation. « Nous allons réveiller les terres qui dorment pour produire du riz et du maïs » a-t-il conclu saluant au passage le travail remarquable que fait le président de l’inter-maïs, à la tête de son équipe pour la promotion de cette nouvelle variété.

Pour sa part, le Président l’Inter-maïs, N’Zi Kouassi Eugène a salué l’implication du Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture dans la mise en œuvre de ce projet avant de demander aux populations d’ajouter au label igname et anacarde du Zanzan, la production du maïs hybride. « La diversification de l’agriculture est une source de revenu et la production de maïs hybride permettra de lutter contre la pauvreté et la résilience des populations. Un réservoir d’emplois stables et pérennes pour les jeunes et les femmes » a dit le Président N’Zi Kouassi Eugène qui face à la forte demande, plaide l’implication du Ministre d’Etat, pour la mécanisation de l’agriculture en vue d’intensifier la production.

Au nom des populations, le Président de la Région du Gontougo, Kossonou Kouassi Ignace a salué le leadership du Ministre d’Etat avant de remercier l’inter-maïs pour le choix de Bondoukou pour le lancement officiel de ce projet et lancé un appel à ses parents. « Je voudrais remercier le Ministre d’Etat, Kobenan Kouassi Adjoumani pour toutes les initiatives prises pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des paysans et rassurer le président de l’Inter-maïs de la disponibilité des terres dans la région. Aussi nous nous engageons à sensibiliser les populations à s’intéresser à la culture du maïs hybride, l’une des solutions à la faim et à la sécurité alimentaire ».

                                                          Attson Aly Micro

Quelques images de la cérémonie

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*