ECOTER / Le Conseil Régional pose les bases d’une négociation entre les communautés

ATELIER DE PRESENTATION ET DE VALIDATION DE L’ETUDE REALISEE DANS LE CADRE DE LA MISSION D’APPUI AUX NEGOCIATIONS ET CONVENTIONS/ENTENTES FONCIERES LOCALES DANS LA REGION DU GONTOUGO.

Un atelier de restitution provisoire d’une étude réalisée par le Groupement LABEX et ID SAHEL, mandaté par le Conseil Régional du Gontougo dans le cadre de la mission d’appui aux négociations et conventions/ententes foncières locales dans la région du Gontougo a eu lieu, le mardi 07 décembre 2021, dans la salle de conférence du Trésor de Bondoukou.

Cette activité a rappelé le 3ème Vice-Président du Conseil Régional du Gontougo, M. Kouakou Bio s’inscrit dans le cadre du projet d’Appui au développement écologique et économique des territoires ruraux (ECOTER) dont bénéficie la région depuis 2019.

Poursuivant, M. Kouakou Bio, le référent politique d’ECOTER a salué au nom du Président de l’institution de développement, M. Kossonou Kouassi Ignace qu’il représente, le soutien et l’appui du corps préfectoral avec à sa tête le Préfet de région, Sory Sangaré, les participants à l’atelier et enfin les représentants des cabinets mandatés à cet effet pour le travail réalisé sur le terrain, qui est d’une importance capitale aux yeux des autorités du Conseil Régional en ce sens qu’il permettra d’améliorer les conditions de vie des populations dans un climat social apaisé.

Intervenant au nom du Groupement LABEX et ID SAHEL, le docteur GADE, Sociologue a rappelé qu’une mission exploratoire s’est rendue dans un premier temps sur le terrain pour collecter toutes les informations utiles à la réussite de cette étude.

Ainsi des informations recueillies dans les villages au cours de cette mission, 6 types de conflits ont été listés dans le domaine du foncier. Ce sont : les conflits agriculteurs et éleveurs ; les conflits intrafamiliaux ; les conflits sur les lotissements ; les conflits sur les délimitations des territoires villageois ; les conflits autochtones-allogènes-allochtones et les conflits populations villageoises-sociétés d’exploitation forestière.

Des enquêtes diagnostiques réalisées, deux conventions dans les domaines de gestion des ressources naturelles et du foncier ont été élaborées. Le but conclut le sociologue est de faire en sorte qu’un consensus et un règlement à l’amiable puissent être privilégiés en cas de litige entre les parties, suivant des mécanismes définis. Le présent atelier a donc pour objectif de recueillir les avis et les observations de toutes les parties prenantes en vue de la validation du rapport issu de cette mission pour une gestion apaisée du foncier.

Avant de déclarer ouvert l’atelier au nom du Préfet de région empêché, Mme Soro Fanda, chef de cabinet par intérim a salué la pertinence de l’étude réalisée par le Groupement LABEX et ID SAHEL, sous la houlette du Conseil Régional du Gontougo, rappelant par la même occasion que la réussite de l’opération requiert le soutien et l’implication de tous, d’où l’accompagnement des membres du corps préfectoral de la région.

RECIT/CREDITS PHOTOS : Paterne Adjoumani

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*